Virée sucrée à Bruxelles

Virée sucrée à Bruxelles
20 h 47 min , 17 septembre 2012 0
Publié dans : BLOGUE VOYAGE, Europe

En voyage mère-fille en Belgique, j’ai décidé, un beau matin, de faire une virée sucrée. (Je sens que ça va devenir un classique!)

Sans peser le pour et le contre, j’ai annoncé à ma fille qu’aujourd’hui, on ne mangerait que des sucreries, rien d’autre que des sucreries. Nous sommes dans la capitale du chocolat, le royaume des gaufres, le paradis des biscuits.

Comment une maman nutritionniste peut-elle autoriser sa fille à manger des desserts du matin au soir? Aucune idée… je n’y ai pas pensé, j’ai agi sur un coup de tête en me disant « pourquoi pas »? Après tout, il ne s’agissait que d’une journée.

Je n’ai pas de photo pour vous montrer le regard médusé que ma fille m’a lancé lorsque je lui ai parlé de mon plan pour la journée. Incrédule, déboussolée, amusée… je ne sais pas trop ce qu’il y avait dans ses grands yeux ronds comme des trente-sous. « T’es sérieuse, maman? » Oui ma fille! Le simple fait qu’elle ne me croyait pas était suffisant pour que je relève le défi.

Comme premier arrêt de notre virée sucrée, nous jetons notre dévolu sur une gaufre belge, ou plutôt bruxelloise, puisqu’en Belgique, les gaufres sont bien différentes d’une région à l’autre. À Bruxelles, elles sont rectangulaires, croustillantes et légères. On les saupoudre de sucre glace. J’y ai aussi ajouté du chocolat! Virée sucrée « all the way ». Je n’ai jamais mangé d’aussi bonnes gaufres…

Nous sommes ensuite parties nous balader, un massepain à la main. C’est de la pâte d’amandes enrobée de chocolat. Un autre délice belge!

Plus tard dans la journée, nous avons craqué pour un pain grec (ou gracht), une galette dure garnie de cristaux de sucre.

Rien à voir avec la Grèce, cette spécialité typiquement bruxelloise aurait été nommée au 16e siècle d’après un lieu, le « Fossé-aux-loups » ou « Wolf-gracht brood » en Flamand. « Gracht » ayant ensuite été rebaptisé « grec » par les voisins Français. Fin de la « minute de culture », nous poursuivons notre virée sucrée.

Virée qui n’aurait pas été complètement réussie sans un arrêt à la Maison J. Dandoy, une biscuiterie familiale en affaires depuis 1829 et ayant compté parmi ses clients célèbres nul autre que Baudelaire!

Leur spécialité : les spéculoos, de petits biscuits secs à base de cassonade et de beurre.

Voici celui que nous avons élu pour notre virée sucrée :

Nous sommes aussi arrêtées à la Cure gourmande. Le nom de cette biscuiterie nous a trop fait rigoler. Le mot est bien choisi pour décrire cette journée 100 % gourmandises.

Notre « cure gourmande » s’est poursuivie aux Promenades royales Saint-Hubert, un incontournable pour tout amateur de chocolat qui se respecte. C’est la plus ancienne galerie commerçante d’Europe et sous ses arcades se succèdent des chocolateries, aussi belles que des bijouteries. On y trouve des petits bijoux de chocolat fins. Impossible d’y résister!

Nous avons aussi mangé des macarons et de la crème glacée, mais ça, je n’ai pas de photo pour vous le prouver. Vous devez me croire sur parole!

Nous sommes aussi allées à la chocolaterie Pierre Marcolini, qui ressemble à un musée. Les chocolats (hors de prix) sont placés derrière une vitre. Ils sont si beaux qu’on n’a même pas envie de les manger. Drôle d’idée de faire des pièces chocolatées si compliquées… J’ai tout de même offert à Maude d’en acheter une pour goûter, mais elle a préféré choisir les guimauves à la vanille enrobées de chocolat noir. Bon choix. Mon portefeuille la remercie.

Et à la fin de la journée, après avoir mangé à peu près tout ce que Bruxelles fait de sucré, Maude m’a regardée de son air le plus sérieux et m’a dit : « Bon maman, est-ce qu’on peut manger un vrai repas maintenant? »

Le lendemain, en visitant le marché public de la place Flagey, Maude s’est ruée sur les framboises, les cerises et les mûres. Et elle ne m’a pas reparlé de desserts pendant des jours!

Sur ce, à bientôt !

Geneviève

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>