Les marchés du Sénégal

Les marchés du Sénégal
14 h 09 min , 12 mars 2013 3
Publié dans : Afrique, BLOGUE VOYAGE

En voyage, je ne rate aucune occasion de visiter un marché. J’ai beau en avoir visité cinq ou six dans une même région, si un septième se pointe, j’irai le visiter sans hésiter. Je suis prête à faire des détours et à sacrifier d’autres visites pour découvrir un nouveau marché. Ils sont tous uniques, ils méritent tous qu’on s’y attarde. Voici mes plus beaux souvenirs des marchés du Sénégal.

Les fleurs rouges dans le gros panier, ce sont des fleurs d’hibiscus séchées que les Sénégalais réhydratent dans l’eau bouillante. Ils ajoutent du sucre et de la menthe et une fois filtré, vous avez la recette du jus de bissap. Un incontournable de la cuisine africaine. Acidulé et rafraîchissant, ma fille en raffolait!

Voici des « pains de singe ». C’est le fruit du baobab, ces immenses arbres plusieurs fois centenaires. La pulpe de ce fruit est utilisée pour produire le jus de bouye, un liquide blanchâtre pouvant soigner la diarrhée.

Les Sénégalais utilisent beaucoup les plantes et les arbres pour se soigner. On voit ici une pharmacie naturelle typiquement sénégalaise. Les bâtons entourés d’une ficelle bleue dans le panier du haut servent de brosse à dents. Ils les mâchouillent toute la journée et ont de belles dents bien blanches.

Ces noix de kola sont chiquées comme de la gomme à mâcher. Très amères, elles ont des propriétés stimulantes et antidépressives. Ce « prozac » sénégalais est offert comme cadeau de mariage… drôle d’idée n’est-ce pas?

Au marché Tilène à Dakar, je mange (ou j’essaie de manger), un ditakh, un fruit fibreux, farineux et vraiment surette.

Les Sénégalais mangent beaucoup de poisson et peu de viande. Je me demande pourquoi…

À Mpal, au nord du Sénégal, se tient un petit marché hebdomadaire. Les gens viennent de partout dans les environs pour faire leurs provisions, prendre des nouvelles et faire le plein de chaleur humaine. Les gens sont si souriants et accueillants, impossible d’être de mauvaise humeur après être passé par ce marché.

Cette femme quitte le marché de Mpal avec ses provisions de poisson.

À la tombée du jour, ces femmes reviennent du marché situé sur la Langue de Barbarie, tout près de la ville coloniale de Saint-Louis.

La semaine prochaine, je quitte le Sénégal. Cap vers le Nord, je vous raconterai mes aventures en terres scandinaves!

À bientôt,

Geneviève

Crédits photo : Geneviève O’Gleman et Stéphane Collin

 

 

Commentaires

Commentaires

3 Responses

  1. lisette raymond dit :

    J’adore tes photos du Marché du Sénégal ,lorsque nous voyageons ,nous allons toujours au marché,si tu vas en Inde un jour ,tu vas triper!!Surtout les épices et leurs odeurs.Moi j’ai été à Goa donc la ville la plus proche était Mapusa et le marché était si grand et si coloré.

  2. Geneviève O'Gleman dit :

    Merci Lisette! J’aimerais tant aller en Inde… Plusieurs personnes m’ont dit que les marchés étaient incroyables… ahhhh, un jour! :-)

  3. Ariane Lebel dit :

    Wow!
    Geneviève, je suis étudiante en nutrition et aussi passionnée de voyage! J’arrive d’un stage en nutrition communautaire de 3 mois au Sénégal et tes photos me font chaud au coeur. J’y ai adoré les mangues juteuses à un prix dérisoire et le délicieux riz au poisson – Thiebujen – de ma Mama Sénégalaise qui me fait encore saliver à 4000 km. Le seul hic avec la nourriture sénégalaise c’est les cubes de bouillon que les femmes utilisent à outrance pour cuisiner… et la mentalité est très loin de changer. Mais elles n’ont pas de mauvaise intention, elles souhaitent servir le meilleur à leur famille et leurs invités. C’est la teranga sénégalaise!