Comment rehausser vos recettes… sans ajouter de sel

Comment rehausser vos recettes... sans ajouter de sel
6 h 00 min , 2 avril 2013 5
Publié dans : BLOGUE CUISINE

C’est un fait. Au Canada, nous avons la dent salée et notre réflexe pour corriger un plat un peu fade, c’est souvent d’ajouter une pincée de sel. Le but n’est pas de bannir le sel, mais d’apprendre à assaisonner autrement.

Lorsqu’on cuisine santé, et qu’on réduit la quantité de gras, il faut donner un petit coup de pouce à notre plat et augmenter la quantité d’herbes, d’épices et d’aromate. 

Par où commencer ?

Voici 5 valeurs sûres pour faire vos premiers pas. Ensuite, avec plus de pratique et de confiance, vous arriverez à faire vos propres mariages de saveur.

  • Le gingembre et le piment fort dans un sauté de légumes
  • L’aneth et le citron sur le poisson
  • Le cumin et l’ail dans une salsa de tomate
  • Le paprika fumé dans le riz
  • Le cari avec le poulet

Pas de salière sur la table… mais un mortier !

Lorsque vous cuisinez, commencez par ajouter les herbes, les épices et les aromates, goûtez et ajoutez du sel uniquement si c’est nécessaire, à la toute fin de la cuisson. Chez moi, il n’y a pas de salière sur la table pendant le repas, mais parfois un mortier avec certaines des épices utilisées dans la recette. Chacun rehausse son plat à son goût. De cette façon, les enfants peuvent manger un plat moins épicé que les grands.

Mon mélange maison

Mélangez 5 ml (1 c. à thé) de chacune des épices suivantes : paprika (doux ou piquant), poudre d’ail, moutarde sèche, cumin et poivre. Transvidez dans un contenant à épices et utiliser en remplacement du sel sur les frites, dans le pop corn, sur les viandes, le poisson ou dans les potages.

Si vous avez un mortier, utilisez des graines de moutarde, de poivre et de cumin, ce sera encore meilleur !

Les classiques

Il n’y a rien de mal à miser sur les classiques et lorsque vous aurez plus d’assurance en cuisine, vous pourrez réinventer la roue. En attendant, sachez que les assaisonnements suivants constituent des valeurs sûres selon l’origine du mets :

  • Indien : cari, garam massala, lait de coco
  • Mexicain : cumin, coriandre, piment fort, citron
  • Marocain : cumin, cannelle, menthe, fruits séchés
  • Italien : basilic, origan, ail, vinaigre balsamique, citron
  • Asiatique : gingembre, miel, agrumes, huile de sésame
  • Français : herbes de Provence, ail, moutarde de Dijon ou de Meaux

N’ayez pas peur de délaisser la salière et amusez-vous. Les herbes et les épices vous offrent un univers de possibilités.

Je parie qu’avec ces quelques trucs vos recettes ne seront plus jamais fades!

Bonne popote,

Geneviève

N’hésitez pas à commenter et partager ce billet. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter ou sur Facebook.

Crédit photo : judepics

 

5 Responses

  1. Chantal dit :

    En plus de donner un bon petit goût, nous avons un bon coup d’oeil, car certaine de ces épices ou aromate rehausse la couleur de nos plats. Donc, également appétissant pour les yeux.

  2. Nadine dit :

    Merci beaucoup, je souffre d’hypertension artérielle et ça me donne des bonnes idées pour cuisiner.

  3. maplante dit :

    Bonjour
    Merci pour toutes ces astuces pour manger des aliments non seulement sein mes aussi qui possède des propriétés médicinales reconnues même par la science.
    L’ail par exemple est un antibiotique naturel, un remède du cœur et de la circulation, il est réputé par son action préventive contre le cancer.
    Bonne santé à tous.
    http://www.maplante.com/ail-5/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>