Comment choisir des poissons de pêche durable… sans passer des heures à l’épicerie!

Comment choisir des poissons de pêche durable... sans passer des heures à l'épicerie!
5 h 10 min , 1 octobre 2013 3
Publié dans : BLOGUE CUISINE

On n’a pas tous la chance de pêcher le poisson que l’on mange… Ce serait chouette, je vous l’accorde, mais la vie étant ce qu’elle est, je dois me tourner vers l’épicerie si je veux manger du poisson chaque semaine.

Le poisson, c’est bon pour la santé. Collectivement, on en mange de plus en plus. Mais à force d’en manger, on vide les océans!

La solution, si on veut manger du poisson encore longtemps, et si on veut que nos enfants et nos petits-enfants puissent en faire tout autant, c’est de choisir des poissons issus de la pêche durable.

C’est quoi la pêche durable? C’est s’assurer que l’espèce de poisson n’est pas menacée, qu’elle peut se reproduire et se renouveler. C’est aussi s’assurer que la méthode de pêche respecte l’espèce et les écosystèmes. Par exemple, les immenses filets des chalutiers ne représentent pas une technique de pêche durable parce qu’en plus de vider les océans en ne laissant aucune chance aux bancs de poissons, ils capturent d’autres espèces au passage comme les tortues, les dauphins et les requins.

Alors… notre rôle comme consommateur, c’est d’acheter des poissons qui respectent les méthodes de pêche durable. On fait ça comment?

Je ne suis pas du genre à faire mon épicerie avec un guide m’indiquant les espèces de poissons à éviter et celles à privilégier. Trop encombrant, pas le temps.

Je sais que c’est important de bien choisir ses poissons, mais pour que je change mon comportement à l’épicerie, faut pas ce que soit compliqué.

Voici donc comment y arriver sans passer des heures à l’épicerie avec un point d’interrogation dans le front.

1- OUVRIR L’OEIL : rechercher les éco-étiquettes qui indiquent que le poisson est issu de la pêche durable. Ces programmes ne sont peut-être pas parfaits, mais c’est déjà mieux que les poissons qui n’ont pas de logo du tout!

Il en existe plusieurs, en voici 3 qui ont bonne réputation. Recherchez-les sur les emballages des produits que vous achetez.

peche-durable-label-mscLogo ASC aquaculture responsable wwflogo-seachoice

2- QUESTIONNER le poissonnier à l’épicerie: D’où provient le poisson? Comment a-t-il été pêché? Est-ce que le poisson est issu de la pêche durable ? Si les employés ne savent pas, on passe tout droit! Déjà, les supermarchés font des efforts pour s’approvisionner de façon plus durable. En posant plus de questions, on met plus de pression pour qu’ils s’améliorent encore.

Voici les programmes de pêche durable chez IGA, Loblaw, Metro et Walmart.

3- S’OUTILLER : Si ça vous intéresse, il existe un guide format de poche pour mieux choisir ses poissons à l’épicerie :  Guide de consommation des produits de la mer 2013. Personnellement, je préfère les applications pour téléphone intelligent. Ça ne prend pas de place, on l’a toujours avec soi et on consulte au besoin. En voici deux que j’aime bien : Seafood watch (américaine, en anglais) et SeaChoice (canadienne, en anglais)

4- S’INFORMER : Greenpeace enquête et milite pour la préservation des océans depuis des années. Ça vaut la peine d’aller faire un tour sur leur site. On y trouve le palmarès des supermarchés, le palmarès des thons en conserve et la liste rouge des poissons à éviter.

 

Bref, on ne s’empêche pas de manger du poisson, mais on le fait intelligemment pour pouvoir en manger pendant encore longtemps!

À bientôt,

Geneviève

N’hésitez pas à commenter et partager ce billet. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter ou sur Facebook.

Crédit photo : Mike Baird

 

3 Responses

  1. Emmie dit :

    Si on regarde les bateaux avec lesquels on pêche les poissons, la manière dont on vide les océans… ça rien de durable…. Il n’y a aucun nutriment qui ne se trouve que dans le poisson. Les végétaux contiennent tout ce qu’on a besoin !

  2. Julie dit :

    Bonjour,
    merci de profiter de votre popularité pour sensibiliser les gens. trop de gens encore ne font pas attention à nos ressources naturelles. votre article est concis et simple, donc vos lecteurs n’ont plus l’excuse de dire « je ne comprends pas », « je n’ai pas le temps », « c’est trop cher », « je sais pas comment ça marche », qui sont des excuses classiques pour ne rien faire pour que ça change.
    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>